Gallica affiche 11 millions de visiteurs en 2012

Gallica
La bibliothèque numérique de la bibliothèque nationale française a vu sa fréquentation augmenter en 2012, avec 11 millions d’internautes visiteurs, Gallica a relevé une hausse de 15% de son trafic par rapport à l’année précédente 2011, un accroissement justifié par les nombreux efforts de la Bibliothèque nationale de France (BNF) afin de moderniser la bibliothèque numérique et de la doter d’outil technologique plus performante et tangible, par exemple les lieux publics de la bibliothèque (Bibliothèque François Mitterrand, Richelieu, Louvois, Arsenal et Opera) ont reçu 945 000 visites seulement en 2010, quand on compare avec celle de l’affluence des visiteurs numériques on constate l’énorme écart et le succès de Gallica.



Les oeuvres numérisés par Gallica se compte par 2 millions d’oeuvres en libre accès et à consultation gratuite en ligne, une augmentation de l’ordre de 20 fois plus que celles d’il y a cinq ans, la bibliothèque numérique française a aussi fait un autre pas dans la modernité en s’équipant d’application pour Android et iPad, dont l’application pour l’iPad affiche plus de 50 milles téléchargement sur l’ApStore, alors que le site officiel de la Bibliothèque nationale de France bnf.fr arbore 23 millions de visiteurs en 2012 une hausse de 12%, ce qui fait de lui l’un des sites culturels les plus fréquenter dans l’hexagone.

Gallica

L’institution française (BNF) a signé un accord de partenariat avec Microsoft en ce qui concerne le référencement de Gallica sur le moteur de recherche Bing en 2010, qui s’est soldé par un échec tant l’impopularité du moteur de recherche, Gallica n’expose pas que des livres numériques, mais des manuscrits d’une grande valeur historique ainsi que des cartes, des photographies, des articles de presse ou encore des partitions de musique.

Malgré que la quasi-majorité des œuvres accessible depuis Gallica sont entrées dans le domaine public et sont libre d’utilisation, la bibliothèque numérique se réserve le droit de contrôle de numérisation et demande une rémunération pour chaque réutilisation commerciale.

Gallica affiche 11 millions de visiteurs en 2012
Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.